Les jardins

sejourLongeant les sous-bois, l’allée d’arrivée au Château de Chambiers est bordée d’une charmille et de rhododendrons. Ils enchantent le visiteur par leur taille et au printemps de leur floraison.

L’allée mène au jardin à l’Italienne devant le château. Où buis et Teucrium forment des entrelacs, ponctués de rosiers blancs.

Derrière le château le jardin à la française se découvre ensuite, puis le jardin d’herbes, la roseraie, le cloître de tilleuls, le rond des camélias, le parc….

Le joyau est un magnifique et spectaculaire chêne pédonculé de près de quatre siècles à la somptueuse ramure. L’élégance avec laquelle il se pare tout au long des saisons enchante. Doré dès les premiers frémissements du printemps, il passe ensuite par toute une succession de verts avant de roussir à l’automne. Même nu l’hiver son allure altière et protectrice continue de ravir.
Ces jardins à la fois romantiques et architecturés, recèlent mille lieux secrets qu’il faut savoir découvrir selon la poésie de son âme. On ne peut qu’être séduit par le charme et l’authenticité qui émane de ce lieu magique, un endroit hors du temps.

Elie et Anne partagent le goût de la nature et son respect. Ici, pas de traitement chimique. A Chambiers le respect de la nature, de l’environnement et des saisons n’est ni vains mots ni effet de mode, c’est un style de vie.

En saison, l’odeur des magnolias en fleur est un pur délice. Le farniente dans les confortables chaises longues l’été concourent à cette impression de bien-être qui règne dans cet endroit enchanteur. Le parc, où il fait bon flâner, laisse admirer ses arbres remarquables. A découvrir aussi la cabane dont tous nous avons rêvé, enfants.

Au château de Chambiers le « slow food » et le « slow travel » sont un art de vivre.

La forêt de Chambiers

chateau-chambiers-angers-mans-paris-chambres-hotes-cottages-receptions-seminaires-vue-aerienneSéjourner au Château de Chambiers est une parenthèse enchantée à bien des égards et tout particulièrement la découverte de sa forêt. Juste quelques pas, vous y êtes, Chambiers la vie au vert.

Quel plaisir de courir, de se promener dans les nombreuses allées, de croiser parfois cavaliers, vététistes, passionnés de chasse photographique à la recherche du graal, ou simplement se ressourcer dans la nature.

Pour le plus grand bonheur de promeneurs patients et discrets, il n’est pas rare d’admirer les animaux, oiseaux et papillons rares peuplant l’ondoyante végétation. Prendre le temps d’appréhender la faune et la flore, d’identifier les différents végétaux, de traquer les empreintes, de décrypter les traces, de reconnaître les animaux croisés au détour d’une allée, tout cela est possible il suffit de le décider. Disposés au long des sentiers, quelques discrets et judicieux panneaux pédagogiques permettent de découvrir et comprendre les nombreux trésors préservés dont regorge la Forêt de Chambiers.

Les étangs de Chambiers, outre but de promenades fort bucoliques, sont répertoriés « espaces naturels sensibles ». Ils s’ouvrent à la pratique de la pêche avec remise en eau obligatoire pour le bonheur des passionnés.

La forêt de Chambiers s’est modelée au cours des siècles. Tout à la fois mère nourricière, lien social et lieu festif, ces vocations se sont affirmées tout au long de sa dense histoire. Possession des Comte d’Anjou puis des seigneurs de Durtal à partir du XIIe siècle, elle appartient maintenant en majorité à des propriétaires privés. La commune de Durtal a acquis voici quelques années 197 hectares de forêt et d’étangs déclarés Réserve Naturelle par décret du ministère de l’Environnement, la faune et la flore y sont protégées.

Très giboyeux le massif forestier de Chambiers est dès le moyen âge un domaine de chasse réputé. Il fut particulièrement apprécié des rois de France lors de leurs séjours au château. C’est en souvenir de ces battues royales que son carrefour principal sera baptisé la Table au Roy.

À noter : Réalisé par les élèves du collège l’ouvrage La Forêt de Chambiers compile l’histoire, la faune et la flore du massif communal. Il est consultable en mairie. (source site internet de la commune de Durtal)

Partagez cette page : Facebook Twitter Google+ Viadeo LinkedIn
← Retour à l'accueil